Faux bisexuel ?

Vos questions, vos inquiétudes, vos sujets personnels
Répondre
Kisuisje
Bizutage
Bizutage
Messages : 2
Enregistré le : il y a 1 an

Faux bisexuel ?

Message par Kisuisje » il y a 1 an

Bonjour à tous. Je suis un garçon de 18 ans. Cela fait maintenant plusieurs mois que je me questionne sérieusement sur mon orientation sexuelle.

En effet, je me suis beaucoup rapproché d’un ami et je pense aujourd’hui en être amoureux.

Néanmoins, jusqu’à présent, j’étais persuadé d’être hétéro. Je ne sais donc pas si les sentiments que j’éprouve actuellement sont compatibles avec l’hétérosexualité.

Je ne peux pas nier que j’éprouve une certaine attirance romantique et charnelle pour les hommes. Je ne sais pas si cela est une erreur ou non, mais je compare ces sentiments à ceux que j’ai pu ressentir jusqu’à présent pour des femmes et je pense que fondamentalement, ils ne sont pas si différents, même si dans les faits je ne ressens peut-être pas exactement la même chose.
Cependant, pour ce qui est de l’attirance sexuelle envers les hommes, elle est assez différente que celle que j’éprouve pour les femmes. Elle est plus « saine » je dirais mais me stimule moins (contrairement à certains de mes fantasmes hétéros). En fait j’ai plus l’impression d’un désir charnel et érotique qu’une attirance sexuelle à proprement parler.

J’ai l’impression de faire un caprice et de renier mon hétérosexualité pour je ne sais quelle raison (car pas sûr que tout mon entourage accepterait un éventuel coming out). J’ai peur de ne pas être à l’aise dans le milieu bi. De ne pas savoir réagir pour construire une relation homosexuelle et d’être renié. Voici le témoignage qui m’a tant fait douter : https://www.google.com/amp/s/www.madmoi ... 841003/amp
Comme dans l’article, me voir bi ne me déplaît pas, donc je me demande si je ne serais pas dans le cas décris par ce témoignage (à la différence sans doute notable que je suis un homme) : un hétéro qui cherche à se coller d’autres étiquettes pour des raisons puériles.

Mais je pourrais aussi être bi au fond, conditionné par l’hétérocentrisme de nos sociétés, et ne pas accepter que je puisse aimer tous les genres simplement de façon différente. En effet, il y a plusieurs points où je ne m’identifie pas à l’article : par exemple, la témoin affirme ne jamais avoir vraiment ressenti quelque chose pour le même sexe (elle pensait à son crush à chacune de ses relations homos). Pour ma part, lorsque je fantasme et pense à certains garçons, c’est sincère, je ressens réellement quelque chose. Il m’arrive d’avoir des phases où je suis particulièrement attiré par des hommes; dans ces moments-là, lorsque je pense à des femmes (souvent pour comparer mes sentiments), je me surprends souvent à ne rien ressentir de particulier. Si demain pour une raison ou pour une autre je serais obligé à n’avoir que des relations homosexuelles, pas sûr que cela me dérangerait énormément. Lorsque je me projette dans le bras d’un homme, je m’y sens très bien. Mais encore une fois, l’idée que ce ne soit qu’un caprice, une phase, me préoccupe.


Merci d’avoir lu ce long témoignage :) et je m’excuse si par moments j’ai pu être maladroit.

Cordialement.

Pablobi
Bigoudi
Bigoudi
Messages : 217
Enregistré le : il y a 1 an
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Ile de France
Gender :
Âge : 40

Re: Faux bisexuel ?

Message par Pablobi » il y a 1 an

Ça m'a l'air très compliqué tout ça.

Si tu es attiré par les deux sexes, tu es bi. La nature de cette attirance, des sentiments peuvent changer de l'un à l'autre, et fluctuer dans le temps.

Je crois que c'est déjà assez compliqué pour pas en plus s'auto-infliger ce genre d'articles. :ange:

Je ne comprends en quoi ce serait un caprice, en fait. Peut être que c'est juste un passage où tu expérimentes, peut être que tu découvres une partie de ton orientation, mais ça me semble être tout sauf un caprice.

Avatar du membre
Ascagne
Biblioman
Messages : 5170
Enregistré le : il y a 13 ans
Orientation sexuelle : Bisexuel
Localisation : Paris
Âge : 35
Contact :

Re: Faux bisexuel ?

Message par Ascagne » il y a 1 an

Bonjour Kisuisje, et bienvenue ici !

Première chose : donne-toi du temps :) Si cela ne fait que quelques mois que tu te découvres une attirance pour les hommes (et en particulier pour ton ami), eh bien... c'est super récent ! Ce n'est pas étonnant que tu en sois bouleversé et que tu bouillonnes de questions. Et c'est normal que tu ne saches pas "ce que tu es", ni qui tu es, pour reprendre l'intitulé de ton pseudo.
C'est le genre de situation que pas mal de gens (quelle que soit leur orientation sexuelle) vivent quand ils se découvrent des attirances nouvelles (ou dont ils n'avaient pas conscience avant). A vrai dire, quand je te lis, ça me fait pas mal penser aux questionnements que j'ai vécus moi-même à 22 ans, quand je suis tombé amoureux d'un ami. Je me pensais hétéro depuis toujours, tout en ayant quelques fantasmes que je minimisais. Et quand je pensais aux sentiments et à l'attirance que j'éprouvais pour cet ami, j'avais de gros, gros doutes. Parfois j'avais envie de le serrer dans mes bras et de l'embrasser, et parfois je me reprochais de "faire un caprice", d'essayer de "me distinguer"... alors que non, c'était un vrai amour qui se faisait jour. Mais je n'avais jamais connu ça, je ne me reconnaissais plus moi-même. Et ça a pris plusieurs années avant que j'arrive à y voir plus clair. (Après un an ça allait déjà mieux, je te rassure.)
Donc, vraiment, c'est normal, c'est tout nouveau, et même si c'est déstabilisant, il faut te donner du temps pour ressentir ce qui se passe, cerner tes sentiments et tes désirs.

Deuxième chose : est-ce que tu es bi, homo, hétéro ? Ce sont des étiquettes. Il faut t'en servir pour t'aider, pas pour te contraindre ou te faire culpabiliser. Dans ce genre de situation, je te conseille effectivement de t'intéresser à ce que c'est que la bisexualité, parce que je crois que tu pourrais t'y reconnaître et que ça te fera du bien de lire des témoignages sur cette orientation sexuelle, par exemple sur le fait qu'on n'a pas à "choisir" entre être homo ou hétéro.
Mais ces étiquettes ne sont pas des cases où tu devrais te placer tout de suite et pour toute la vie. Encore une fois, il faut du temps pour cerner ses propres sentiments et ses propres désirs. Je sais qu'il y a une forte pression de la société pour ranger les gens sous ces labels. Et ils peuvent être pratiques pour mettre des mots sur ce qu'on ressent. Mais ils ne disent pas toutes les nuances d'une vie sentimentale et sexuelle.
Tu sembles penser qu'on a le choix entre être 100% hétéro, ou 100% homo, ou bien, si on se dit bi, rigoureusement 50%, et que les gens vont venir contrôler si tu es assez attiré par les deux sexes pour être "légitime" à te proclamer bi.
Mais ce n'est pas le cas, heureusement ! Il n'y a pas d'examen à passer, pas de score à atteindre, tu n'as pas de comptes à rendre aux gens. C'est à toi de voir (et encore une fois... oui, ça prend du temps !).

Une personne bisexuelle n'est pas forcément attirée par les deux sexes à "50%-50%". Sur ce sujet, ça devrait t'intéresser d'aller lire des choses sur les rapports KInsey et sur l'échelle de KInsey (lien vers Wikipédia). On en parle sur le forum ici. Ce sexologue américain a montré dans les années 1950 que beaucoup de gens n'étaient pas strictement hétéros ou strictement homos. Beaucoup avaient eu des expériences ponctuelles (du genre : "je suis un homme et je suis hétéro ! Je n'ai couché qu'avec des femmes... bon, sauf ce type une fois dans un hôtel qui était trop canon"). D'autres étaient bi mais avec une préférence pour les hommes (comme c'est peut-être ton cas), ou pour les femmes.
Une autre tentative, plus récente et encore plus fine, pour cerner la multitude de nuances des sexualités des gens, est la grille d'orientation sexuelle élaborée par le sexologue québécois Fritz Klein entre les années 1970 et 1990 (re-lien vers Wikipédia). Entre autres, il distingue le désir, les sentiments et les fantasmes. On peut être hétéro avec des fantasmes homos, on peut être bi attiré sexuellement par les deux sexes mais ne tomber amoureux que d'hommes (ou que de femmes), etc. Il y a à peu près autant de nuances qu'il y a de gens. On en parle sur le forum ici.

Troisième chose : ajoute à cela qu'au cours d'une vie, une même personne peut ressentir des fluctuations dans ses désirs et ses sentiments. Il y a des gens (y compris sur le forum) qui se sont crus bi en tombant amoureux d'une personne du même sexe pour la première fois, puis qui se sont rendus compte qu'ils/elles étaient complètement homos. (Pendant longtemps, on a dit qu'être bi était "juste une phase" d'une personne homosexuelle qui n'osait pas s'assumer : cela peut être le cas, et c'était très répandu il y a quelques décennies quand c'était plus difficile de se dire publiquement homosexuel-le ; mais les bi existent aussi !) Il y en a d'autres qui sont tantôt plus attirés par' les femmes et tantôt par les hommes. Il y a longtemps, j'avais lancé ici une discussion sur les fluctuations d'attirances, et pas mal de gens s'étaient reconnus dans ce genre de chose.

Enfin, rassure-toi, surtout : il n'y a pas de "faux bisexuel". Si jamais tu penses être bi, que tu dis que tu es bi, et qu'ensuite tu te rends compte que tu es plutôt homo ou hétéro ou autre chose... eh bien, ça ne sera pas grave du tout ! Personne ne va t'accuser de faire de la contrefaçon (ou alors si quelqu'un le fait, ce sera un sale type) ! Ce n'est pas non plus puéril : c'est un domaine complexe, et c'est normal de tâtonner, d'être un peu perdu, de mettre du temps à cerner sa propre orientation sexuelle.

Et je dirais la même chose à l'autrice de l'article dont tu donnes le lien. Elle avait envie d'être homo puis bi, elle s'est rendue compte qu'en fait elle était vraiment hétéro... et alors ? Ce n'est pas grave ! Après tout, ça arrive tout le temps dans le domaine des sentiments. C'est assez banal d'avoir du mal à cerner ses sentiments pour quelqu'un, se demander si on ressent de l'amitié ou de l'amour, etc. On peut avoir envie d'être amoureux de quelqu'un, mais ne pas l'être. On peut imaginer être ami et être en fait amoureux, ou l'inverse. Ce n'est pas facile de clarifier les choses dans le domaine amoureux et sexuel. C'est normal. Ce qui compte, c'est de rester sincère et de ne pas faire de mal aux autres. Et là tu ne fais de mal à personne. Si tu as des doutes, dis que tu as des doutes, tout simplement.

Donne-toi du temps pour découvrir tout ça, il n'y a pas de pression. Ce n'est pas très confortable de ne pas savoir "ce qu'on est", mais les étiquettes ne doivent pas devenir pour toi une source de stress supplémentaire :)

Pour la question du coming out, dans l'immédiat, mieux vaut attendre d'avoir les idées plus claires sur ce que tu ressens. Comme c'est difficile à vivre seul, tu peux t'ouvrir de tes doutes à un ou une amie fiable qui n'ira pas raconter ça partout. Et tu peux bien sûr venir en discuter ici. Quand le moment sera venu d'en parler à ta famille, par exemple, ce sera un autre sujet et tu pourras aussi trouver des conseils là-dessus.
Mon beau-frère Silvius tient le Biplan, un blog sur la bisexualité (actualités, militantisme, réflexions de fond). Passez donc voir, si le coeur vous en dit :
https://lebiplan.wordpress.com/

Avatar du membre
TiProust
Biscotte
Biscotte
Messages : 394
Enregistré le : il y a 3 ans
Orientation sexuelle : gay
Gender :
Âge : 55

Re: Faux bisexuel ?

Message par TiProust » il y a 1 an

roisième chose : ajoute à cela qu'au cours d'une vie, une même personne peut ressentir des fluctuations dans ses désirs et ses sentiments. Il y a des gens (y compris sur le forum) qui se sont crus bi en tombant amoureux d'une personne du même sexe pour la première fois, puis qui se sont rendus compte qu'ils/elles étaient complètement homos.
exactement :wink:

quasiment rien à rajouter à la réponse d'Ascagne. Tu n'as pas à t'excuser si tu as l'impression de ne pas satisfaire aux 15 critères Auto-plus de la bisexualité :twisted: tu es un vrai être humain, qui va trouver sa voie, avec un peu d'aide (ici) et de temps (partout). Essayer, se tromper, se donner le droit de s'être trompé et finir ... qui sait? en parfait pansexuel (ou autre chose).

En tout cas, bienvenue :)

Kisuisje
Bizutage
Bizutage
Messages : 2
Enregistré le : il y a 1 an

Re: Faux bisexuel ?

Message par Kisuisje » il y a 1 an

Bonsoir,

Merci pour vos messages, ils font beaucoup de biens !

En particulier, merci à Ascagne pour sa réponse très complète et remplie de références intéressantes. J'aimerais donc rebondir sur tout cela.
Ascagne a écrit :
il y a 1 an
Et quand je pensais aux sentiments et à l'attirance que j'éprouvais pour cet ami, j'avais de gros, gros doutes. Parfois j'avais envie de le serrer dans mes bras et de l'embrasser, et parfois je me reprochais de "faire un caprice", d'essayer de "me distinguer"... alors que non, c'était un vrai amour qui se faisait jour. Mais je n'avais jamais connu ça, je ne me reconnaissais plus moi-même. Et ça a pris plusieurs années avant que j'arrive à y voir plus clair. (Après un an ça allait déjà mieux, je te rassure.)
Effectivement, je me reconnais pas mal dans ce que vous dites. Depuis quelque temps, j'ai l'impression que mon orientation sexuelle est dans un flou quantique. Qu'elle vient d'imploser et qu'une partie de mon identité s'est effondrée. Des fois, le matin je me sens hétéro, puis le soir je me sens gay, et vice-versa.
Je ne sais pas si pour l'instant j'ai besoin de m'identifier à telle ou telle étiquette. Elles sont bien pratiques pour rechercher des témoignages et commencer s'éprouver comme on est, puis pour après peut-être les dépasser. J'aimerais déjà cerner davantage mes sentiments (amour, amitié exacerbée, attirance physique, ... et dans quelle mesure ces sentiments seraient disjoints). J'ai en fait assez peur de m'engager dans une relation homosexuelle qui ferait du mal aux deux parties.

Une personne bisexuelle n'est pas forcément attirée par les deux sexes à "50%-50%". Sur ce sujet, ça devrait t'intéresser d'aller lire des choses sur les rapports KInsey et sur l'échelle de KInsey (lien vers Wikipédia). On en parle sur le forum ici. Ce sexologue américain a montré dans les années 1950 que beaucoup de gens n'étaient pas strictement hétéros ou strictement homos. Beaucoup avaient eu des expériences ponctuelles (du genre : "je suis un homme et je suis hétéro ! Je n'ai couché qu'avec des femmes... bon, sauf ce type une fois dans un hôtel qui était trop canon"). D'autres étaient bi mais avec une préférence pour les hommes (comme c'est peut-être ton cas), ou pour les femmes.
Une autre tentative, plus récente et encore plus fine, pour cerner la multitude de nuances des sexualités des gens, est la grille d'orientation sexuelle élaborée par le sexologue québécois Fritz Klein entre les années 1970 et 1990 (re-lien vers Wikipédia). Entre autres, il distingue le désir, les sentiments et les fantasmes. On peut être hétéro avec des fantasmes homos, on peut être bi attiré sexuellement par les deux sexes mais ne tomber amoureux que d'hommes (ou que de femmes), etc. Il y a à peu près autant de nuances qu'il y a de gens. On en parle sur le forum ici.
Aussi loin que je me souvienne, dans ma vie sexuelle et affective, j'ai toujours eu l'impression de ne jamais rentrer dans les canons que la société reflétait. Vos références vont me permettre de théoriser des facettes que j'avais déjà distinguée. J'ai d'ailleurs déjà fait le test de Klein (en moyenne je suis à la frontière hétéro/bi, dans le passé j'aurais été hétéro, actuellement et idéalement je serais bi; néanmoins le test est peut-être biaisé étant donnée une expérience sexuelle pour l'instant peu significative en ce qui me concerne).


Je continuerais à poster ici et à lire des témoignages et études sur le sujet. J'ai pu découvrir beaucoup de nuances sur le sujet.
Plus je prends du recul, et plus je pense que s'imaginer vivre en couple avec un homme, être attiré charnellement certains d'entre eux, ressentir tout un tas d'émotions en pensant à des garçons en particulier, n'est pas quelque chose d'anodin et ne corresponds pas totalement aux standards hétéros. Néanmoins, mon passif hétéro (quoique) et les émotions que je continue de ressentir me convainquent que je ne suis pas 100% gai.
J'en ai pour l'instant parlé (hors anonyme comme ici) à deux personnes. Je me laisse au minimum 10 mois avant de faire un éventuel coming out à ma famille ou autres, histoire de me forcer à avoir pris du recul. Comme vous le dites, douter de son orientation sexuelle n'est pas grave, et il est vrai qu'en théorie je ne ferais de mal à personne à m'afficher ... si ce n'est à certains membres de ma famille/entourage qui risquent à leur tour de me porter atteinte.


Merci pour votre attention et bonne nuit !

Avatar du membre
Joebuck
Biberon
Biberon
Messages : 24
Enregistré le : il y a 1 an
Orientation sexuelle : voile et vapeur
Gender :
Âge : 37

Re: Faux bisexuel ?

Message par Joebuck » il y a 11 mois

Kisuisje a écrit :
il y a 1 an

Cependant, pour ce qui est de l’attirance sexuelle envers les hommes, elle est assez différente que celle que j’éprouve pour les femmes. Elle est plus « saine » je dirais mais me stimule moins (contrairement à certains de mes fantasmes hétéros). En fait j’ai plus l’impression d’un désir charnel et érotique qu’une attirance sexuelle à proprement parler.
@kisuisje J'arrive 5 mois après la bataille mais une chose m'a interpellé. J'aimerais comprendre ce que tu veux dire par les attirances envers les hommes plus "saines". J'aimerais saisir quelle différence tu poses entre "un désir charnel et érotique" d'une part, et "une attirance sexuelle à proprement parler" d'autre part.

En espérant que les deux saisons qui viennent de s'écouler depuis ton post t'on permis d'avancer dans ta réflexion
L'homme est une femme comme les autres

Répondre